Voici quelques conseils de kinésithérapie respiratoire pour vous guider, rédigés par le kinésithérapeute du service de réanimation et des soins continus de la clinique des Cèdres, Monsieur Jean- Charles BAUPIN (jeancharlesbaupin@hotmail.com   –   téléphone : 082 696 3131 – poste 4736):

Durant les 45 jours post-opératoires, pendant la durée de cicatrisation des tissus, il est indispensable de ménager les structures fragiles tout en cherchant à favoriser la récupération d’une respiration satisfaisante.

1. Les buts de votre rééducation sont les suivants :

  • Ventiler correctement le poumon opéré.
  • Prévenir l’encombrement bronchique par des sécrétions.
  • Récupérer une bonne force musculaire des muscles respiratoires.
  • Retrouver des volumes d’air mobilisé satisfaisants.

2. Les principes sont les suivants :

  • Les exercices ne doivent pas être douloureux.
  • Le port des charges est interdit.
  • Pas d’exercice entrainant une grande amplitude des épaules (bras en l’air).

 3. Les exercices à entreprendre :

Les exercices peuvent être réalisés 2 fois par jour, le matin et l’après-midi, au calme. Installation en décubitus dorsal (couché sur le dos), tronc redressé à 30 degrés, membres inférieurs en crochet (jambes repliées). Puis en decubitus latéral homolatéral et contralatéral (c’est-à-dire couché sur le côté opéré puis sur le côté opposé, sauf en cas d’ablation complète du poumon (dite « pneumonectomie »): installation sur le côté opéré uniquement, et ce pendant un mois !).

  • ler exercice : respiration abdomino-diaphragmatique : inspiration nasale et expiration buccale. Une main sur le ventre, une main sur le thorax : inspirer en gonflant le ventre, souffler en rentrant le ventre.
  • 2ème exercice : expiration dynamique bouche ouverte a glotte semi fermée pour accélération du flux expiratoire comme pour faire de la buée sur une vitre.
  • 3ème exercice : avec le bocal de Plent ou bocal à bulles : Pratiquer des séries de 5 expirations profondes en altemance avec des périodes de repos prolongées pour éviter l’hyperventilation. La première série est réalisée en faisant de grosses bulles (débit élevépour augmenter la pression dans les alvéoles pulmonaires), la seconde série avec de petites bulles en travaillant sur la durée ( pour travailler sur le volume ).
  • 4ème exercice : au spiromètre incitatif ou spiroball
    • Pratiquer une première série de 5 inspirations profondes dans un premier temps sans tenir compte du débit ( bille jaune ) et essayer de monter le cylindre blanc le plus haut possible.
    • Pratiquer une deuxième série de 5 inspirations profondes en surveillant la bille jaune et en veillant à maintenir celle-ci en position médiane (voir emoticones).